C’est déjà la seconde édition de cet event pensé et lancé par Hervé Bourdon accompagné de Jacques Froissant. Le premier spécialiste du commerce en ligne, consultant, mais aussi grand réseauteur et le second fait figure de référence dans le recrutement pour les nouvelles technologies et les startups.

C’est sur l’invitation d’Hervé que j’ai la chance de connaitre maintenant depuis plusieurs années et malgré les distances, nous arrivons à nous croiser au moins tous les deux ans! La France n’étant pas si loin et pis, il y a aussi Twitter et les autres réseaux sociaux.

Rendez-vous fut donc pris pour me rendre sur Marseille et son célèbre port que l’on peut voir depuis le centre de congrès du Pharo. Un lieu que j’ai pu découvrir la première fois avec les éditions de Lift France. Beaucoup de stands, d’exposants, mais aussi des startups remplissaient l’espace d’exposition autour de la salle principale de ce Shake15. Ces deux journées étaient également bien remplies, entre conférences de haut vol avec des intervenants tels que Manuel Diaz, François Momboisse, Gaël Duval et Olivier Mathiot. En parallèle de ces présentations se tenaient des ateliers très fournis, nombreux, mais surtout très instructifs. Je me suis surpris à en suivre quelques-uns durant lesquels j’ai réellement appris de nouvelles choses. Même si cet event traitait de e-commerce c’est plutôt le commerce en général et même plus l’humain qui était à mettre au centre des échanges. Je ne sais pas si c’était l’air marin, le soleil ou la splendide vue sur Marseille et son port (ou le rosé ?), mais les rencontres faites durant ces deux jours m’ont fait penser à SWSX à Austin, Texas tant le networking était simple, évident et agréable à faire. Je reviens avec beaucoup de cartes de visite et de comptes Twitter que j’ai encore à connecter. On pourrait également mettre cela sur le fait que nous sommes dans le Sud et que pour beaucoup de participants c’est un peu les “vacances” quand on descend de Paris. Mais je crois plutôt à ce qui a été dit à plusieurs reprises durant ces deux jours, le commerce, ce n’est que la mise en relation d’humains.

Je reviens sur l’organisation de cette manifestation, oui en effet en tant qu’organisateur moi aussi et bien je suis sensible à toutes ces choses qui font que “ça fonctionne”. Le moins que l’on puisse dire c’est que pour cette seconde mouture, la qualité fur réellement au rendez-vous. Hervé et Jacques se sont super bien entourés. Du site Web à l’accueil en passant par l’organisation tout fut parfaitement maitrisé. J’étais amusé de voir le ton décontracté de Jacques ou d’Hervé quand quelques petits couacs venaient s’inviter sur la grande scène. Le public étant lui aussi plus détendu, tout s’est tous comptes faits très bien déroulé.

Un autre point impressionnant à soulever fut la qualité des brochettes d’intervenants et professionnels du Web qui sont passés sur Marseille. Rienq que pour cela je ne regretterai pas mon déplacement. Et puis c’est toujours bien de se prendre une petite (voir moyenne) claque dans la figure quand on se fait “réveiller” par les Français dans le domaine du commerce en ligne. Je ne suis pas un pro en la matière, mais pour avoir côtoyé plusieurs acteurs de Suisse et pour connaitre toutes les agences dans la place grâce au Meilleur du Web je peux affirmer que nous avons de quoi nous remettre en question.

Hervé Bourdon et Jacques Froissant qui se  lâchent durant la soirée pour apparaitre sur ma photo!

Hervé Bourdon et Jacques Froissant qui se lâchent durant la soirée pour apparaitre sur ma photo!

Quelques regrets en forme de notes pour moi même: celui de ne pas avoir eu l’occasion de rencontrer personnellement Manuel Diaz, fondateur de Emakina qui a impressionné son audience et qui est venu avec quelques vérités bonnes à rappeler. Dommage en effet de ne pas avoir eu l’occasion de l’interviewer et d’aller plus dans le détail sur la thématique qu’il a proposé, celle du luxe et du digital. Un regret aussi pour cette prise de contact catastrophique avec Olivier Mathiot de Priceminister. Je ne sais pour quelle raison je me suis retrouvé à me mélanger les pinceaux dans mes explications, peut être l’envie de tout dire en quelques minutes tant il y a à dire. Là aussi il aurait été agréable de lui poser quelques questions face caméra et lui proposer dans la foulée un visite en Suisse pour un event. Un des plus grands regrets (en fait je pourrai dire qu’il y en a deux) c’est de voir à quel point le potentiel en France est grand pour le commerce et le commerce en ligne surtout. Et donc tout naturellement se retrouver a regretté de ne pas être un de ces acteurs du biz en ligne avec son propre commerce.

Je suis ravi, comme le rapelle Hervé dans cette vidéo interview faite à Marseille, de savoir qu’il y a trois ans, au sortir d’un LeWeb à Paris nous nous retrouvions à parler de tout cela au bord d’une trop longue table. Une discussion dans laquelle je lui parlais de mon aventure du Meilleur du Web (le prix qui récompense les métiers du Web en Suisse romande) m’entendant lui dire à plusieurs reprises (oui nous avions bien mangé et bien bu!) que lui aussi devrait tout simplement monter sa propre manifestation, son propre event autour des métiers du e-commerce.

À croire qu’il y a un peu de moi, un peu de Suisse et un peu du Meilleur du Web dans Shake ! Mais avec Hervé aux commandes, il y a surtout une très grande passion.

Bravo et merci encore pour l’invitation

Vous aimez ? Prenez quelques secondes pour soutenir thierryweber sur Patreon!